Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
vendredi, 25 juin 2021

Your monthly usage limit has been reached. Please upgrade your Subscription Plan.

°C

RDC/Économie: QUE VIENT FAIRE LE CIMENT DE BRAZZAVILLE EN RDC ?

Le gouvernement des warriors que dirige sama LUKONDE travaille d’arrache-pied pour inciter les investisseurs à venir placer leurs avoirs en RDC et créer de l’emploi pour les fils et filles du pays de Lumumba qui moisissent dans le chômage.

Le ministre de l’industrie, Julien Paluku se bat comme un diable dans un bénitier pour favoriser l’industrie locale d’autant plus que c’est elle qui emploie directement les fils et filles du pays.

Dans le secteur du ciment par exemple, plusieurs entreprises se sont implantées dans le kongo central ( cimko, PPC BARNET, CILU) et tournent normalement pour ravitailler la capitale qui est en plein boom immobilier.

Ces sociétés emploient des milliers de congolais et participent à leur manière en payant taxes et impôts, mais aussi salaires qui permettent à plusieurs de vivre et faire vivre les leurs.
Et les investisseurs s’ils doivent venir, prendront leur temps de s’informer auprès d’autres entreprises qui existent déjà au pays sur le sérieux ou non du gouvernement congolais face aux opérateurs économiques.

Un ciment de discorde


Depuis quelques mois, les producteurs locaux du ciment se plaignent et ne semblent pas être entendus.
Qui autorise ce fameux ciment produit à Brazzaville dans les usines du milliardaire Dangote.
Ce ciment de fraude vient bousculer et concurrencer de façon déloyale la production locale.
Comment le gouvernement peut supporter un tel désordre Sachant que des centaines voire des milliers d’emplois sont en jeu à travers ces usines installées au kongo central.
Même au cas où la RDC signait l’accord de zlecaf il y a des produits qui ne peuvent pas franchir les frontières de peur qu’ils tuent la production locale. C’est le cas du ciment gris qui doit être protégé par tous les moyens.
Dans un passé récent, la même concurrence déloyale avait déjà emmené Malta forest à se désengager de cilu qui n’était plus productive. Maintenant que les Allemands tentent de donner vie à cette unité de production, le gouvernement doit les appuyer.

Il en est de même des sud-africains qui ont investi plus de 300 millions de dollars dans la cimenterie PPC BARNET DRC située à kimpese. Aujourd’hui, cette cité du kongo central connait de plus en plus des changements et offre un visage plus radieux grâce aux actions sociales de cette entreprise. Laisser envahir ce ciment de Brazzaville serait poignarder par un couteau dans le dos toutes ces entreprises qui ont accepté d’investir dans ce domaine.

De deux choses, l’une

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

rester informé!

Inscrivez-vous pour recevoir l’actualité la plus fraiche